ROMAIN BAUDOIN

PANZAÏ

Peux-tu nous décrire ton projet ? 

Je viens pour jouer une improvisation à la vielle à roue en lien avec un tableau d'Henri Gervex. J'aime la composition spontanée, Créer un moment unique et éphémère me fascine. En règle générale, ma pratique oscille entre les musiques d’essence patrimoniale gasconne et les musiques amplifiées. La vielle à roue est mon instrument de prédilection, je travaille autant sur des formes contemporaines et électroacoustiques que sur les formes primitives et acoustiques. L'improvisation me permet d'appréhender la création par l’expérience, de me réapproprier les formes et d'approfondir les émotions. Mon action musicale se conjugue le plus souvent au pluriel avec les artistes de la compagnie "Hart Brut" que l'on a montée il y a plusieurs années avec le groupe "Artús".

Quel est le morceau qui te fait vibrer ? 

Heureusement il y en a beaucoup... mais si je dois tout de suite en choisir un ce serait "Starless" de King Crimson. Sa découverte il y a 30 ans reste pour moi fondamentale, je n'imaginais pas que la musique pouvait être aussi puissante, émouvante et chargée de sens ! C'est un groupe à part qui caractérise la créativité, l'engagement et la non compromission.

Pourquoi as-tu choisi cet instrument ? 

La vielle est liée à mon histoire familiale, mon père et mon oncle en jouaient, mais il m'a fallu attendre l'âge de 19 ans pour oser m'y mettre. Le déclic, c'est un concert de Page & Plant en 1996 à Toulouse, que nous étions venus voir avec mes potes métalleux. J'ai découvert ce jour-là un vielleux, Nigel Eaton, qui jouait avec cette formation "Led Zeppelin-esque". L'instrument de mon père mais joué dans un autre contexte, incroyable ! Ça tabassait, le son était énorme et en plus il jouait avec mes idoles ! En rentrant à la maison j'ai posé la guitare, j'ai demandé à mon père de me passer une vielle, c'est devenu une obsession et assez rapidement mon métier.

Quelles sont tes actualités ? 

À titre personnel, je travaille sur un nouveau solo, "Arrehar", sur une vielle acoustique de 1930 en lien avec des collectes sonores landaises de 1960, dans une esthétique bien "delta blues", toujours entre improvisations idiomatiques et compositions méditées. Nous venons de sortir un nouvel album, "CERC" avec "Artús" qui parle des mondes souterrains et qui marque nos 20 ans de complicité. On avance aussi avec la compagnie sur un projet de centre de création musicale autour des musiques de l'oralité à Pau.

Où peut-on écouter ta musique/te suivre ? 

Pour écouter la musique, c'est soit sur le bandcamp du label PAGANS, soit sur la chaîne YouTube de la compagnie HART BRUT. Pour suivre mes actus, le plus simple est de s'inscrire sur la newsletter de la compagnie.

Une chanson plaisir coupable ?

Pas facile, je n'ai pas une grosse culture FM... euh?! "Les Moutons" de Richard Gotainer... C'est vrai que ça j'adore :)

Ton livre favori ?  

La Horde du Contrevent d'Alain Damasio, une épopée collective époustouflante de virtuosité littéraire.

Ton film favori ?  

Koyaanisqatsi de Godfrey Reggio, surtout pour le lien entre la musique de Philip Glass et l'image.

 

Un petit mot sur le Collectif PAN ? 

Je ne connais que Guylaine pour l'avoir croisée une fois sur une session impro vers chez moi et je découvre grâce à son invitation votre Collectif qui semble bien dynamique et porteur de projet. J'espère pouvoir échanger plus précisément avec vous lors de ma venue car l'aventure collective est enracinée en moi depuis longtemps.

Collectif PAN

9 rue Neuve Bourg l'Abbé

14 000 CAEN

Tél : 02 50 08 62 44

Licences 2-1111360 / 3-1111361